Aie ! mes mats

Fin février 2004 , on pique un peu au tournevis : comme dans du beurre , on gratte au doigt et on retrouve sa main de l'autre coté de l'emplanture de l'artimon
MÉFIANCE                                      Merci à André pour son aide précieuse...

 

la suite en Polynésie

Le récit complet : une histoire de mâts


 

.

Ca sent la pourriture