Tuamotu     octobre 2006

Départ sans encombre des Gambiers , bon vent portant me permettant 4 jours et demi après le départ d'entrer dans l'atoll désert de Tahanea.

juste une écoute de foc qui décide de péter de nuit sur une survente , un peu de sport a 3 h du mat ça peut pas faire de mal!

Tahanea est un site protégé , réserve naturelle donc pas de population , pas de pêche professionnelle, pas de perliculture... la nature et rien d'autre.

Des l'arrivée cela se voit, oiseaux , poissons très peu farouches et énormes et des bancs entier de pointes noires assez entreprenants. à peine l'ancre plantée ils sont une quinzaine a tourner autour de Teva pour renifler l'intrus.

se rappelant que :

  1. Les attaques sont quasi inexistante en polynesie
  2. Il ne mangent pas d'homme ... habituellement
  3. il est beaucoup plus dangereux de se promener sur la plage que dans l'eau (200 morts par noix de coco contre une dizaine par les requins par an et dans le monde)
  4. le moustique est bcp plus dangereux que le requin
  5. je vais pas me laisser emm... par ces petite bêtes.

donc je plonge

.

 

5 jours passent sans même sans apercevoir , un changement de mouillage m'amène près de l'ancien village, enfin village si on peut dire...

2 Deux cahutes délabrées permettant d'abriter plus ou moins les quelques pécheurs qui viennent de temps en temps de Faaite , l'atoll voisin et une église + maison +dépendance flambant neuve et entretenue parfaitement pour le curé. l'inquisition et l'esclavagisme clérical ne font pas encore partie de l'histoire en Polynesie!

Départ en fin de journée (avec le jusant) pour 50 miles me séparant de la passe sud de Fakarava, j'entre avec le flot naissant dans la lumière du matin , parfait.

Mais pas facile de trouver un mouillage sans trop de patates de corail, pas trop de fond et pas trop près de la passe, je tournicote puis vois arriver Manihi qui me dit ou mouiller pour être tranquille, juste devant sa pension de famille ( il y en a deux à faka sud et rien d'autre)

un coup d'annexe et je vais le remercier pour l'aide . Manihi me demande alors si je m'y connais en électricité car il a des pb de branchement sur ses 2 bateaux.

j'expose mon amateurisme en la matière mais le deal est scellé : réparations contre pension complète aussi longtemps que je reste !

du pur bonheur, Manihi et son épouse Tila sont des gens charmants, les qq touristes qui ont la chance de débarquer ici sont cools également , j'en emmènerais même certains faire un tour de voile dans le lagon.

15 jours plus tard les deux bateaux on une vhf, gps, des feux de nav , des pompes de cale et moi j'ai goûté toute les déclinaisons possibles du poisson cru habilement préparé par Tila

Visite des sable roses de fakarava (sable de corail rouge idem Barbuda pour ceux qui connaissent) en compagnie de Titou le chien shark killer de Manihi et Tila . Incroyable , ce clebs de 20 kg tout mouillé , édenté se jette sur tout les pointes noires qui passent à sa portée et les tues. ok parfois il se fait un peu niaquer une patte mais ça ne le refroidi pas . Je l ai vu en attraper trois en une matinée ! Les autres poissons ne l'intéresse pas , du requin et seulement du requin !

à visiter leur site www.fakarava.org

A proximité et donnant directement sur la passe et son aquarium (naturel) l'autre pension, Tetamaru, site extraordinaire mais chaleur humaine en moins

quelques jours plus tard est arrivé Yves sur Wapiti que j'avais déjà rencontré au Gambier , au programme belles plongees et nav de remontée vers Rotoava le village au nord de Fakarava

Tiare

Tetamaru

Pointe noire

Jojo le napoleon

aquarium naturel

jojo

tetamaru

tetamaru

sunset sur faka

Motu Aito

Motu Aito

Motu Aito

Wapiti Yves

A Rotoava , re-avitaillement nécessaire mais frugal , l'épicerie locale ressemble a un désert !

visite de quelque fermes perlières intéressantes. accueil toujours sympa et discussion sans barrière avec les exploitants qui semblent vraiment avides de faire partager leur passion pour la nacre.

 

 Or tout ayant un terme (comme quand jaillit ...) et n'ayant malheureusement pas le choix dans la date , il faut penser a mettre les voiles vers Papeete et la civilisation ce n'est pas de gaîté de coeur d'autant que la pétole est au rendez vous , ça sent le gasoil et la risée Volvo...