Coups de gueule...

Coups de coeur...

 Sur le sable, après le naufrage, la marée retirée ...

ou la version minérale d'une charogne baudelairienne...

 

 

Je ne vais pas commencer à râler ... mais là ça m'agace.

Allez je suis sympa je vous offre les bonnes polices (bradley et lucidahw) à télécharger. (clickez dessus puis  les mettre dans panneau de configuration / police) vous allez voir c'est tout de suite plus beau en VO.

Y 'en a qui m'ont dit que la page "travaux à bord" est horrible quand on l'ouvre avec un mac!

 Je l'aime bien pourtant mon encre rose fille sur fond turquoise... Déjà qu'ils n'ont pas de clic droit et un touch' pad insensible aux délicates percussions, les pro-mac me cassent la baraque créatrice. Mais je garde mes belles couleurs! tant pis pour leur palette par défaut si restreinte!

Et c'est pas mieux sous PC! là c'est mon choix de police qui parfois ne sort pas et rend les textes durs à lire.  Quel irrespect pour le typographe. Allez clickez! c'est vraiment mieux la VO...

 

Ça me rappelle un délire de fin de soirée plus qu'arrosée( le cubi de Bologne n'a pas survécu!). Le plus touché était l'ami Christophe, d'Iravera,  qui nous a fait une démonstration  argumentée et infaillible sur le fait que les  heureux navigateurs propriétaires d'OVNI étaient immanquablement des inconditionnels de mac...! on ne sait toujours pas comment il a réussi à rejoindre son bord!

dernière minute! Philippe vient de changer de serveur pour héberger son site! lui fonctionne en linux et faut refaire tous nos liens... il n'accepte pas les accents!!! qui a dit "de la monotonie naquit un jour l'ennui..." ou que "la mondialisation c'est l'uniformisation..."

 

************

 

 

 

A propos d'apéro, (sans pousser à la consommation, vous pouvez prendre un jus de pommes) j'en ai une bien bonne.

Depuis une quinzaine, un voilier mouillait à quelques encablures de nous. A bord, un solitaire vraiment seul.

Un dimanche soir Philippe dit: On manque de convivialité marine, je vais proposer au voisin de venir prendre un pot.

Affolement de l'équipière: j'ai rien prévu, attend voir, tiens, des chips "paysannes", une boite de mini saucisses, j'ai de la moutarde, on a du pisco  et du vin rouge sans oublier la cervoise tiède ( et non! y'a pas de frigo sur Teva).

Vas y ça va le faire...

Le temps de prendre l'annexe j'ai un peu débordélisé le carré, rassemblé la vaisselle pas faite dans un seau, allumé la lampe tempête, enfilé un t-shirt propre... Philippe revient perplexe:

"t'affole pas, il vient pas" ah bon déjà invité? " non, il a répondu: " ça ne m'intéresse pas et d'abord... j'étudie"

Ouh là!! ça c'est rare! refuser un coup à boire, même pas "on verra un autre soir là je suis pris..."

La première vexation passée, je me dis qu'après tout, quand on a choisi un mode de vie différent, marginal, ce n'est pas pour renouer avec les pince-fesses de terrien, les cocktails de bourgeoises...

 J'ai en tête une chanson de Brel:

 

"...Et la sous préfecture fête la sous préfête

sous le lustre à facette,

il pleut des orangeades ,

et du champagne tiède

et des propos glacés

de femelles maussades

de fonctionnarisés... "

 

Ce type est un vrai sauvage en harmonie avec ses choix... me dis-je ...

Ben non, même pas! C'était juste un con. La suite me le confirmera, un pédant donneur de leçons.

Allez vous êtes tous invités à boire un coup à bord même si la vaisselle n'est pas faite, qu'il n'y a presque rien à boire ( c'est rare) et pas grand chose à manger.

Comme on dit au Brésil "on va rajouter de l'eau dans les haricots rouges".

 

 

 

************

 

 

Pour noël, seule sur le bateau pendant que Philippe skiait dans les Alpes avec sa famille, je me disais qu'un petit extra me ferait du bien... C'est arrivé une semaine plus tard, veille du jour de l'an. Comme d'habitude dans ces cas là: "Allo tu pourrais partir sur un contrat... c'est à partir du premier janvier (le lendemain du 31...) et pour une durée de ... 3j à 3 mois... " Comme d'habitude je dis oui d'abord je réfléchis ensuite ( le mouillage tiendra ? et l'annexe ? et comment aller seule le 1° à l'aéroport? y'a des trucks? enfin des détails balayés vite fait qui au moins m'ont tenu compagnie pendant que les gros et gras  baffraient leur confit de canard...). Finalement j'ai bossé 15j... Mais là n'est pas mon propos!

J'ai eu la chance en ces 2 semaines de refaire en sens inverse des aiguilles d'une montre mon périple polynésien: îles sous le vent, Tuamotu, Marquises, Moorea, Tahiti... Et l'enchantement, mon coup de coeur, fut cette impression d'être là exactement, ni touriste ni résidente, présente. A Rangiroa, un coup de fil, et peu après je retrouvais le cousin de la femme du cousin et sa femme rencontrés avant l'île de Pâques( comprenne qui pourra!) en pause de film des grandes profondeurs... bla bla bla et alors l'amazone bla bla bla et quand tu passes et bla bla bla et d'accord on se voit sur le bateau à Tahiti  et bla bla bla les news de gwada...

 A Hiva oa, en arrivant devant la baie au petit matin, j'ai sorti mes jumelles pour voir les voiliers au mouillage, ils étaient 4 seulement et j'ai eu le plaisir parmi eux de reconnaître NOSY BE un petit bateau alu rouge déjà rencontré, un couple en mer depuis plus de 15 ans mais pratiquant surtout les eaux froides... hivernage au grœnland, Spitzberg... depuis 2/3 ans dans les eaux chaudes des îles sous le vent et venus hiverner aux Marquises,  en tournage de leur quatrième film... C'est toujours chaleureux de retrouver des bateaux... Bien sur, en bons français je les ai découvert attablés dans un restau... Et bla bla bla...

A Moorea un autre pote... t'as le temps de venir à bord? non? tant pis on se voit bientôt ...

 je me suis sentie vraiment appartenir a un monde, une communauté éparpillée de vagabond des mers et ça faisait chaud au coeur.

C'était aussi comme dans la chanson de Maxime le Forestier (pour les vieux de ma génération...)

 

" ...Un autre arrivera pour nous dire des nouvelles

d'un qui reviendra, dans un an ou deux

puisqu'il est heureux on s'endormira..."

 

 

 

 

************

 

à suivre ...

 

 

 

retour vers page équipière

retour vers voilier Teva

 

 

Les mots ou expressions que  je déteste:

 

(dire merde, putain ,con c'est grossier, ça, c'est vulgaire...)

  • "Ces gens là... "

  • "ça c'est ton problème..."

  • "ça n'a pas de sens..."

  • "faut positiver..."

  • "au jour d'aujourd'hui...

  • "mon Ex..."

  • "refaire sa vie..."

  • "travailler plus pour gagner plus..." 

  •  

  •  

les mots ou expressions qui m'enchantent:

 

  • "Métamorphose..."

  • "Pourquoi pas ?!..."

  • "C'est pas parce que je ne l'ai jamais fait que je ne peux pas y arriver"

  • "ne pas perdre sa vie à la gagner"

  • "

  •