ALIMENTATION A BORD

et ses conséquences...

Quels aliments utiliser à bord ?

 

Assurément le meilleur compromis efficacité-équilibre alimentaire-conservation-simplicité  oriente vers les croquettes que ce soit pour chien ou pour chat.

Les problèmes souvent évoqués pour les chats : risques rénaux, cystite, calculs etc. ont été parfaitement résolus par les fabricants de croquettes de bonne qualité (on traite même aujourd'hui diététiquement ces problèmes par des croquettes !)

Certes, l'alimentation par croquettes oblige à un abreuvement plus important, or à bord l'eau douce est précieuse. MAIS dans le cas d'une alimentation semi humide (boîte) la même quantité d'eau est transportée, qui plus est dans des boîtes souvent rondes, pas faciles à ranger, qui rouillent, qui roulent et qui pèsent.

 

 

Comment conserver les aliments ?

 

Il est indispensable de conserver les croquettes dans des containers étanches: boîtes plastiques, touques étanches, en les déconditionnant avant: les emballages sont souvent en papier avec un film plastique ( pollution en mer) et peuvent contenir des oeufs  de bêtes indésirables à bord... (cafard). De plus, à quai, ils attirent les rats, les fourmis...

 

 

Y a t'il des différences entre les marques ?

 

On distingue les "premium": aliments de qualité dont les matières premières sont qualifiables pour l'alimentation humaine et les autres qui ont parfois plus à voir avec des produits d'équarrissage dont les qualités nutritives et sanitaires laissent pour le moins à désirer.

exp.: taux de protéine annoncé de 40% constitué à 95% de kératine ( os, cartilages peau, ongles, sabots...) dont la biodisponibilité est proche de 0% ne valent pas grand chose.

A l'inverse 36% de protéines issues de viande de poulet valent près de 36% de protéines biodisponibles.

Pour choisir entre les "premium" il faut aborder le problème des cacas en bateau!! (voir ci dessous)

Je ne suis sponsorisé par aucune marque mais on peut signaler que Virbac fait beaucoup pour la marine à voile!!

      

Du devenir de la croquette... chapitre métaphysique...

Là on va faire dans le scato... Sans que ce soit à proprement parler une erreur, le choix de l'aliment va modifier les excréments. Si ça a peu d'importance à la campagne, ça devient important sur un bateau. Selon la marque des croquettes, le volume, la texture et l'odeur des selles vont varier énormément. Pour faire simple, plus la digestibilité est grande moins le volume de selles sera important. Plus les selles seront riches en protéines non assimilées (basse qualité des croquettes) plus l'odeur sera nauséabonde. Trop d'hydrates de carbone (glucides lents) favorise des flatulences excessives. L'insuffisance de fibres non digestibles (extractif non azoté) donnera des selles non moulées plus difficiles à ramasser.

Pour info, et toujours sans la moindre action chez un quelconque fabricant, les boîtes de façon générale, donnent des selles abondantes faiblement moulées et puantes. Certaines marques de croquettes (Pédigree®) idem avec en plus des pets malodorants. Royal Canin® donne des selles généralement moulées mais de volume important, Hill's® ou Virbac® paraissent les aliments les mieux adaptés à la vie à bord. Au sein de ces gammes, il existe des croquettes spécialement digestibles à privilégier.

 

A propos de pipi-caca...  quelques astuces pour la litière.

On peut utiliser du sable de mer rincé ou des journaux déchirés en copeaux en remplacement de la litière du commerce.

Choisir un bac avec couvercle permettra d'éviter, quand le chat gratte pour enfouir sa crotte, de retrouver de la litière (voire pire) dans les fonds.

Si le chat ou le chien vient à faire ses besoins dans un lieu inapproprié (couchette du capitaine, évier...) ne pas nettoyer avec un produit chloré ou ammoniaqué qui incitera à la récidive mais avec un produit parfum citron ou pins des landes voire brise marine par exemple.